Développement personnel

Le principe de « faire quelque chose »

Bonjour par ici !

Je vous propose un article de Mark Manson, dont le titre original est The Do Something Principle

 

La plupart des gens passent à l’action lorsqu’ils sont motivés. Et ils sont motivés à partir du moment où ils sont inspirés émotionnellement.

Certains étudiants trouvent la motivation de réviser pour leurs examens quand ils ont peur des conséquences. Certains musiciens apprennent à jouer d’un instrument quand ils sont inspirés par les gens pour lesquels ils peuvent jouer.

On a tous eu des moments de laisser-aller par manque de motivation. Surtout lorsqu’il ne le faudrait pas. On devient léthargique ou apathique lorsqu’il est question d’attendre des objectifs et que l’on manque de motivation ; et on manque de motivation, car on ne ressent pas le désir émotionnel d’accomplir quelque chose.

Inspiration émotionnelle → Motivation → Action mise en œuvre

Il y a un problème dans le fonctionnement de ce schéma : la plupart du temps les changements et les actions dont nous avons besoin sont inspirés par des émotions négatives qui nous empêchent de passer à l’action.

Lorsqu’une personne veut améliorer sa relation avec sa mère, les émotions de la situation (souffrance, rancœur, évitement) vont contre l’action nécessaire pour arranger la situation (confrontation, honnêteté, communication). Lorsqu’une personne veut perdre du poids, mais ressent énormément de honte vis-à-vis de son corps, alors l’idée d’aller à la salle de sport va lui inspirer le même genre d’émotions qui l’a gardé cloué dans le canapé. Les traumatismes passés, les attentes négatives, le sentiment de culpabilité, de honte et de peur nous éloignent de notre motivation à passer à l’action pour dépasser ces traumatismes, ces attentes et ces émotions négatives.

Comment fonctionne la motivation

Ce qu’il faut savoir, c’est que la motivation n’est pas une chaîne en trois parties, mais une boucle infinie :

Inspiration → Motivation → Action → Inspiration → Motivation → Action → Etc.

Nos actions créent de nouvelles inspirations et réactions émotionnelles qui sont la motivation pour nos futures actions. Ainsi, nous pouvons changer notre état d’esprit de la manière suivante :

Action → Inspiration → Motivation

Pour conclure, si nous manquons de motivation pour changer, alors faire quelque chose, n’importe quoi, pour ensuite exploiter la réaction de cette action est un moyen pour trouver la motivation.

Je l’appelle le principe de « faire quelque chose ».

Une fois que les gens commencent à faire quelque chose, même la plus petite action, cela leur donne l’inspiration et la motivation pour continuer. « Bon, j’ai réussi à faire ça, je suppose que je peux en faire plus ».

Comment trouver la motivation pour tout faire

J’ai appliqué le principe « faire quelque chose » à ma propre vie.

L’exemple le plus évident est mon site Internet et mes activités commerciales en ligne. Je travaille à mon compte. Je n’ai pas de patron qui me dit quoi faire. Je dois aussi prendre des risques dans lesquels je suis personnellement investi, financièrement et émotionnellement (passer des mois à écrire un livre, refaire complètement mon site Internet, arrêtez la promotion de mes anciens produits, etc). C’est éprouvant et je doute souvent. Lorsqu’il n’y a personne derrière vous, il est facile de tomber dans le piège de rester assis à regarder la télé toute la journée.

Les deux premières années à mon compte, je n’accomplissais pas grand-chose pendant des semaines entières uniquement car j’étais anxieux et stressé à l’idée de ce que je devais faire, et il était trop facile de repousser. J’ai rapidement compris que me forcer à faire quelque chose, même la plus petite tache, a rendu les choses plus faciles. Lorsque j’ai voulu refaire tout le design de mon site Internet, il a d’abord fallu que je m’oblige à m’asseoir et me dire « Bon, je vais m’occuper d’élaborer l’en-tête maintenant ». Une fois que c’était fait, j’enchainais sur autre chose. Au final, j’avais réussi à trouver l’énergie de commencer le projet.

Je le fais aussi lorsque je suis dans un nouveau pays et que je dois rencontrer des gens, j’applique le principe de « faire quelque chose ». J’opère par étapes « Bon, je commence par me présenter » ou « Je vais juste sortir prendre une bière et voir comment ça se passe ». Le simple fait d’être dans l’action me stimule.

Forcément, l’action appropriée arrive à un moment ou à un autre. La motivation est quelque chose de naturel. L’inspiration est réelle. C’est une manière plus agréable de réaliser ses objectifs.

Mon prof de maths me disait au lycée « Si vous ne savez pas faire le problème, commencez par écrire quelque chose et votre cerveau trouvera au fur et à mesure ». Aujourd’hui, c’est vrai. L’action même inspire de nouvelles pensées et idées ce qui nous conduit à résoudre les problèmes dans notre vie. Cette nouvelle vision n’arrive jamais si l’on reste assis à la contempler.

J’ai récemment entendu l’histoire d’un romancier qui avait écrit plus de 70 romans. Quelqu’un lui a demandé comment il arrivait à écrire de manière aussi constante et garder l’inspiration et la motivation tous les jours, surtout que les écrivains sont connus pour procrastiner et se battre contre le syndrome de la page blanche. Le romancier a répondu « 200 mots nuls par jour, voilà ». L’idée est que s’il s’obligeait à écrire 200 mots nuls par jour, alors l’action décrire l’inspirait et avant qu’il ne s’en rende compte, il en écrivait des milliers de plus.

On appelle parfois ça « échouer vers l’avant » ou « prêt, feu, visez ». Peu importe le nom qu’on lui donne, c’est une bonne habitude à adopter. Plus le temps passe, plus je me rends compte que le succès est moins lié à la connaissance ou au talent qu’à des actions en complément de la connaissance et du talent. On peut avoir du succès sans savoir ce que l’on fait. On peut avoir du succès sans avoir forcément du talent. Mais on ne peut jamais avoir du succès sans entreprendre la moindre action. Jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *