Écriture

Créer des personnages crédibles qui plaisent aux lecteurs

Les personnages convaincants sont un des éléments incontournables pour faire une bonne histoire et avoir des lecteurs impliqués. Si vos personnages ne sont pas crédibles, il va de soi que peu de lecteurs poursuivront leur lecture.

Même si votre roman a pour seuls habitants des aliens ressemblants à des belettes et qui respirent du feu, il faut qu’on puisse s’identifier à eux.

Alors comment trouver ces personnages ? Et surtout, comment les rendre réels ?

 

  1. Observez les gens autour de vous.

Remarquez leur façon de parler, de se comporter, leurs tics, s’ils font des pauses ou bégaient, les phrases qu’ils répètent, les mouvements qu’ils font. Remarquez, aussi, ce qu’ils oublient de dire, comment ils s’expriment parfois sans mots, à quels moments ils décident de ne pas s’exprimer du tout. Ça peut aussi avoir de l’importance. Analysez leur façon d’être et utilisez-la. Inspirez-vous de ce que vous connaissez, la vie est faite pour ça.

  1. Les gens sont multidimensionnels.

Leurs défauts et leurs contradictions sont ce qui les rend intéressants (pensez à Hitler et son affection apparente pour les chiens). Sans un peu d’humanité, des caractéristiques contradictoires, ou une histoire plus en profondeur, un méchant ne devient rien de plus qu’un symbole pâle, un cliché. La plupart des gens ne sont ni des héros ni des méchants. Ils sont complexes, intéressants, tout comme nous. Dotez vos personnages de défauts, de faiblesses. Permettez à vos héros d’échouer et à vos méchants de gagner parfois (sans qu’ils ne deviennent président pour autant !). Créez des personnages riches, imparfaits, parfois contradictoires, et alors vos lecteurs pourront s’immerger dans le récit.

  1. Ayez de la compassion, ou au moins de l’empathie pour vos personnages.

En écriture, il faut éviter de juger les personnages qui font des choses terribles. Le boulot de l’écrivain n’est pas de juger, mais de décrire de manière honnête et précise. Laissez les lecteurs les voir clairement et faire leurs propres conclusions. Laissez-les trouver la vérité. C’est ce qui leur donnera envie de continuer à lire, de ressentir et d’y croire.

  1. Individualité

Dans mon dernier roman, il y a trois personnages principaux, très différents les uns des autres, avec des voix distinctes et des points de vue très divergents. Le premier est cruel et sans éducation, le deuxième est un sorcier en devenir, grandiloquent et bavard, et le dernier est un prof américain en collège. On ne peut pas les confondre. J’ai fait des dizaines de corrections pour qu’ils soient cohérents et que chaque personnage soit bien réel, vivant. Je ne dis pas que tous les personnages de votre roman devraient posséder des voix individuelles, des dialectes étranges et des tics oraux bizarres, simplement que, un enfant de cinq ans orphelin du Newark ne peut pas parler de la même manière qu’un professeur de l’université d’Oxford qui a soixante-cinq ans et vient du Pays de Galles.

  1. Humanisez vos personnages

Souvenez-vous ce que l’on partage : les aspects de l’être humain qui font que l’on est connecté les uns aux autres, les besoins, les désirs, les joies, les déceptions, les blessures, les souffrances physiques, le doute de soi, les motivations suspectes, les gestes gentils inattendus qui nous définissent. Si vous créez des personnages auxquels vous tenez, auxquels vous croyez, des personnages assez réels pour vous faire rire, pleurer ou frapper dans un mur, alors vos lecteurs y croiront.

  1. Faites confiance à vos personnages

Quand je rencontre un obstacle, c’est souvent car j’essaie de forcer un personnage à faire ou dire quelque chose qu’il ou elle ne dirait ou ne ferait pas. Comme ils en savent plus que moi, ils font la grève, exigent des conditions de travail plus acceptables. Bien évidemment, les gens agissent parfois de manière contradictoire par rapport à ce que l’on sait, ou pensons que l’on sait d’eux. Lorsqu’ils le font, cela révèle quelque chose sur leur nature et altère votre perception d’eux. Si vous les pliez dans des positions non naturelles sans penser aux conséquences, vos personnages vont cesser d’être captivants et crédibles. Plutôt que de demander à l’un de vos personnages d’accomplir une tâche en dehors de ses capacités, trouvez quelqu’un qui convient mieux. Vous pouvez ainsi laisser l’histoire vous mener vers un chemin inattendu.

 

Une fois que vous avez les bases de vos personnages, et placé sur leur chemin des obstacles, votre histoire commencera à prendre vie et à avoir son propre rythme. Soyez sensible à cette vie qui prend forme, donnez-lui l’opportunité de respirer, et de permettre à l’histoire d’avancer sur de nouveaux chemins. Si vous laissez ce processus mystérieux révéler sa propre vérité, cela peut vous transporter en des lieux inattendus et vous révélez une histoire encore plus captivante que celle que vous aviez initialement prévue, vous surprenant et, plus important encore, surprenant vos lecteurs.

 

 

 

Article original de Grant Jarrett tiré de « 6 Tips for Creating Believable Characters That Win Over Readers« 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *